en

Gamification et ressources humaines : la promesse d’un avenir florissant

Néologisme de la langue anglaise, la gamification est l’art d’introduire une métaphore ludique par la reprise d’un univers connu ou d’en imaginer un nouveau, d’instaurer des règles pour induire différents comportements, de définir un support (plateaux, jeux de cartes, etc.) et de questionner l’ensemble selon le public visé pour les appliquer dans l’univers professionnel. Aujourd’hui, l’univers du ludique se propage dans les différents services des entreprises : marketing, ressources humaines, communication, etc.

La gamification a fait ses premières armes dans le domaine de la relation client et plus exactement autour du processus de fidélisation. Les grands noms de la cosmétique, les compagnies aériennes et les chaînes hôtelières ont intégré pleinement les principes du jeu dans leurs parcours clients. Par exemple, chez Super U, lors de notre passage en caisse, nous collectons des points convertissables en cadeaux plus ou moins onéreux. Derrière cette mécanique promotionnelle se cache une vision stratégique : enchanter le quotidien des clients et limiter leur volatilité pour faciliter et lisser la gestion des stocks.

Statistiquement parlant, selon Morris Interactive[1], l’apport de la gamification au niveau des parcours clients a permis de multiplier par trois le taux de fidélisation. Les consommateurs perçoivent différemment l’acte d’achat puisqu’il est à présent dynamisé et imagé, et les performances commerciales se font ressentir auprès des entreprises. En effet, Conductor, une entreprise américaine, est passé de 100 000 dollars à 7 millions[2]de dollars en 5 ans par la gamification des étapes clés de son processus de vente.

La gamification se diffuse peu à peu dans le secteur des ressources humaines sous trois axes : le processus de recrutement, la formation et l’expérience collaborateur.

 

Processus de recrutement

Les processus de recrutement gamifiés permettent de casser le formalisme d’un entretien pour lequel les candidats se sont bien souvent vivement entrainés. Ils sont immergés dans un climat créatif et innovant, favorisant l’expression et la spontanéité de leur personnalité. Les actions de chacun deviennent plus naturelles et offrent une grille d’analyse plus fine pour les recruteurs sur leur manière d’agir dans les différentes situations qui vont venir ponctuer leur futur quotidien. Sans le savoir, les candidats sont plongés dans la culture de l’entreprise. C’est notamment le cas chez l’Oréal, qui a lancé sa campagne “Reveal by l’Oreal” pour recruter ses stagiaires ou encore chez PWC (Price Waterhouse&Cooper) qui possède son propre escape game dans le but de détecter les talents.

 

Formation

 A l’ère du digital, on observe une recrudescence de l’utilisation des écrans dans nos vies personnelles et professionnelles. Au niveau des formations, ce phénomène entraine de nouveaux usages (examen en ligne, MOOC, etc.) et un taux d’engagement des participants qui s’affaiblit au fil du temps lors des formations présentielles. Aujourd’hui, le défi des entreprises est de susciter un taux d’engagement fort de la part de leurs collaborateurs, traduit par un suivi d’une formation dans son intégralité avec le même niveau d’intensité du début à la fin.

 

Les formations sont depuis de très nombreuses années focalisées sur l’action avec des participants qui revivent les scènes de leur quotidien. Ils explorent les solutions et adoptent les bons réflexes dans les différentes situations qui ponctuent leurs journées de travail. La gamification est venue apporter une couche ludique et métaphorique pour renforcer l’immersion et apporter une touche plus imaginative. En effet, les jeux ont différentes vertus pédagogiques :

 

  • Permettre une assimilation plus rapide
  • Insister à la prise de parole
  • Ancrer les informations dans la durée
  • Inviter à un changement de point de vue dans une situation
  • Instaurer une dynamique collective

 

Expérience collaborateurs

Depuis ces dernières années, les entreprises mettent en place un processus pour le collaborateur dès son jour d’arrivé jusqu’à son dernier jour de poste pour rendre le plus agréable possible son expérience. Par exemple, une entreprise peut imaginer un jeu pour les nouveaux entrants avec des règles du jeu reflétant la charte de l’entreprise ou un trombinoscope avec des avatars inspirés de l’univers graphique de l’entreprise. D’un univers classique à un monde des plus fantastiques, toutes les déclinaisons sont possibles pour partager les informations essentielles aux nouveaux collaborateurs pour susciter leurs engagements dans une expérience à la fois inspirante et reconnaissable.

Au sein d’idoko, nous avons fait le pari de positionner la gamification comme un ingrédient essentiel des parcours de formation que nous proposons. Derrière ce pari se cache une réflexion à la croisée des chemins entre les sciences du design, les ressources humaines et la psychologie dans le but de délivrer des contenus avec un engagement fort et un apprentissage sur le long terme. Un des effets notables de cette approche est pour nous de requestionner les enjeux de fond, le contenu, par la forme, le jeu imaginé.

 

« La gamification surprend toujours chez les participants. On dépoussière l’image des formations à travers des modalités réellement créatrices d’engagement » Benjamin

 

Conclusion

Gamifier ne peut se résumer à la simple action d’appliquer une couche de verni graphique sur un contenu, il s’agit d’introduire une démarche pédagogique de transmission avec les ressorts qui nous font aimer les jeux. Pour résumer, “on n’apprend pas de ses expériences, on apprend en méditant de ses expériences” Sivasailam Thiagaranja.

 

[1]BRADLEY J. MORRIS, Gaming science : the « gamification » of scientific thinking2013

[1]CLEMENT, Challenge commerciaux vs gamification des équipes commerciales, El gamificator, 2014